top of page

Jack In The Box

Si la sortie de l’album de j-hope Jack In The Box est la première page du chapitre 2 de BTS, nous sommes certains qu’il restera dans les mémoires. Avec une combinaison de hip-hop old school, de rock emo et de paroles profondes, j-hope étend son spectre musical et ses talents d’écriture afin de montrer que sa personnalité en tant qu’artiste et que l'espoir lui-même sont bien plus nuancés et complexes que l’on pourrait le croire.


L’homme, le mythe, la légende


Les deux premières pistes de l’album ont confirmé les soupçons que beaucoup d’ARMYs avaient émis ces dernières semaines : le titre Jack In The Box lie le rappeur j-hope au mythe grec de la boîte de Pandore. Intro est en fait un enregistrement de la fin du mythe, au cours de laquelle tous les maux de l’humanité sont libérés d’une boîte pour punir les hommes de leurs progrès. Cependant, l’espoir restait dans le recoin le plus profond de la boîte, et puisqu'il était le dernier sur le point de sortir, il a donné aux gens la volonté de continuer à vivre parmi la douleur et le conflit. Dans Pandora’s Box, j-hope prend la persona de l’espoir, le seul toujours dans la boîte, qu’il ouvre métaphoriquement pour nous livrer son histoire, évoquant les maux qui l'atteignent lui mais aussi le monde en général, et ce que nous pourrions faire pour y remédier.


Tous les malheurs arpentaient désormais le monde


L’album passe ensuite à MORE, le single principal sorti quelques semaines plus tôt. Éclatant de gloire emo rock et décrivant la soif constante d'excellence et de dépassement de soi qui l'habite, le rappeur rappelle à son public que sa force motrice n’est ni la célébrité ni la fortune. Ainsi, il dit lui-même : « mon travail me fait respirer, donc j’en veux PLUS ». D’après l’article de Rolling Stone, la chanson et le clip vidéo ont surpris les fans autant que les membres de BTS, de par sa batterie puissante, son refrain déchaîné et son esthétique sombre, donnant le ton du large éventail musical et thématique que j-hope développe tout au long de l’album.


STOP (세상에 나쁜 사람은 없다), le morceau suivant, nous laisse en territoire plus familier, à la fois en terme de thème et de genre : un beat de hip-hop entraînant accompagne des paroles demandant aux auditeurs de se rassembler dans un monde infesté de « trop de virus », qui provoquent la haine et la violence (une magnifique référence à Dis-ease). J-hope réfléchit sur le fait que si « le monde d’aujourd’hui est intelligent » en matière de technologie, il « n’est pas intelligent pour la plupart des choses » et s’est plutôt transformé en « une conférence en ligne pleine de rage ». Malgré ceci, j-hope déclare : « une seule graine de conviction me contrôle / il n’y a pas de mauvaises personnes dans le monde ». Il pense plutôt que « l’environnement, l’éducation, le système dans lequel ils ont vécu » peut créer des différences entre les gens, et que le monde est ce que nous en faisons. Dans = (Equal Sign), la voix de j-hope, qui prend des inspirations R&B, suggère une solution à ces problèmes éthiques complexes : nous-mêmes. Encourageant les auditeurs à reconnaître la « différence entre discrimination et différence », l'outro de la chanson nous exhorte : « rassemblez-vous / l'égalité, c’est vous et moi ».


Derrière l'espoir, au-delà de la scène


Les 79 secondes de respiration dans Music Box: Reflection nous offrent une transition vulnérable vers la seconde partie de l'album, intimement personnelle, qui démarre avec What If… Dans cette réflexion aux pensées profondes, j-hope est aux prises avec ses propres privilèges, demandant s'il serait possible de maintenir son image d'« espoir, positivité, toujours souriant… même en perdant tout et en touchant le fond ? »


Cette prise de conscience des limites de sa persona se poursuit dans Safety Zone, une confession aux doux accents R&B des propres doutes et remises en question du rappeur. Si j-hope peut apporter de l'espoir à des millions de personnes, il admet que trouver quelque chose ou quelqu'un sur lequel se reposer durablement n'a pas été si simple. Il ouvre le refrain en demandant : « 어둠 속 안도의 한줄기 빛은 어디일까? » (fr. « Où est le rayon de lumière, de sécurité dans cette obscurité ? ») Tout comme Blue Side, une chanson sortie antérieurement abordant les difficultés de j-hope au niveau mental et émotionnel (à laquelle il fait d’ailleurs référence dans le refrain de Safety Zone), la vulnérabilité et l'honnêteté de Safety Zone en ont fait dès le départ une des chansons préférée des fans.


Finalement, j-hope conclut qu'il ne trouve pas de réponse à bon nombre de questions qu'il a soulevées dans la seconde partie de l'album. Puisque tout est en « changement permanent », il choisit de « lier son futur » à l'espoir lui-même. Future montre que le rappeur a décidé de se laisser porter par la vie, laissant courage et positivité dans son sillage.


« C'est fait » mais davantage reste à venir


Arson, qui a bénéficié d'un clip vidéo imbibé d'essence sorti en même temps que l'album, prouve que garder le meilleur pour la fin est toujours une stratégie classique. Avec des paroles discutant de la part de sacrifice personnel présente en chaque accomplissement, j-hope explore le carrefour auquel se tient BTS au commencement de leur chapitre 2 : faut-il éteindre les flammes du succès à leur paroxysme, ou se laisser consumer ?


La réponse, nous l'espérons, consiste en une solution tierce, que BTS s'efforcent de trouver grâce aux sorties d'albums solo tels que Jack In The Box. Les ARMY, avec un peu de chance, obtiendront une performance en direct de ces nouveaux morceaux dans à peine deux petites semaines, lorsque j-hope participera au festival Lollapalooza, et ARMY Magazine sera sur place pour tout vous raconter !


Écrit par : Mariko

Édité par : Marcie

Conception graphique par : ThornToHisRose

Traduit par : Angéla

Traduction éditée par : Laura et Nedrane


Les photos et vidéos partagées sur ce blog ne sont pas la propriété d’ARMY Magazine. Toute violation des éventuels droits d’auteur serait involontaire.


Comments


bottom of page