top of page

BRISER LES STÉRÉOTYPES - PARTIE 3 : LES ARMYS ADOLESCENTS

« Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien nées, 

la valeur n’attend point le nombre des années.* »


Historiquement soutenus par des fans enthousiastes qui étaient principalement de jeunes femmes, les boys bands ont toujours été réduits à de « beaux chanteurs qui attirent des adolescentes hystériques ». Malheureusement, nos sociétés patriarcales ont profondément ancré ces clichés, et les fangirls continuent d’être représentées (à tort) comme n’ayant aucun goût et des tendances hystériques. Les ARMY ne le savent que trop bien ; être fan d’un boys band est à peine acceptable quand vous avez dépassé l’adolescence. Quant à ceux qui correspondent encore à la vision stéréotypée, ils sont régulièrement traités comme de petits filles folles qui vont bientôt surmonter leur besoin de beaux garçons et de musiques faciles à écouter.


Chez ARMY Magazine, nous n’aimons pas cette façon de penser limitée, qui enferme les gens dans des cases. Les centres d'intérêts de chacun sont tous légitimes, tout le monde devrait être libre de profiter de ce qui lui apporte du bonheur. BTS nous a appris que nous méritons tous le respect et que nous devrions nous battre contre l’injustice. Dans les premières parties de notre série « Briser les stéréotypes », nous nous sommes efforcés de déconstruire les récits préjudiciables sur l’âge et le genre de certains ARMYs. Aujourd’hui, nous allons parler du rejet systématique des adolescents qui appartiennent à ce fandom et leur donner la plateforme qu’ils méritent.


BTS, une source d’inspiration et de motivation


Malgré des expériences de vie différentes, des goûts musicaux éclectiques et des aspirations variées, les ARMYs adolescents aiment BTS de tout leur cœur et se rassemblent autour du pouvoir de guérison de leur musique. Save Me est une source d'inspiration pour Aryana, 17 ans. « C’était la chanson qui avait suscité mon intérêt pour BTS à l’origine, et c’est une chanson réconfortante pour moi. Le plus souvent, je me retrouve à écouter cette chanson quand je passe un moment difficile. » Maya, 17 ans, a été rassurée, grâce aux albums de l’ère « HYYH », que ses « difficultés et problèmes étaient valables ». Pour Anastasia, 16 ans, ce sont les albums de BTS Love Yourself : Answer et Love Yourself : Tear qui l’ont plus attirée, car ils l’ont aidée « à surmonter beaucoup de souffrance. »


De nombreux jeunes ARMYs se reposent sur le message de BTS, car à travers eux, ils obtiennent ce que Gen appelle « le petit coup de pouce en plus pour [se] remettre debout ». Make it Right et 2! 3! l’ont toujours aidée à faire face aux pires moments de la vie. @MikroSept, 17 ans, s’inspire des membres eux-mêmes. BTS l’encourage à « travailler dur et à ne jamais abandonner, et également à ne jamais se sous-estimer, et à ne pas tomber dans les pièges de ce monde ». Pour @hobibihoba, 19 ans, BTS l’inspire « à vivre pour [iel] et à essayer d’être aussi libre et en paix que possible », tandis que Kakai, 17 ans, essaie « de devenir une meilleure personne et a appris et grandi en tant qu’individu depuis qu’[iel] a connu BTS. »


Les apparences sont souvent trompeuses


BTS sont des paroliers, des compositeurs, et de jeunes hommes qui travaillent dur et qui continuent d’inspirer des millions de personnes partout dans le monde. Plutôt que de s’énerver contre les jugements injustes des gens qui ne voient que la façade (charmante) de BTS, beaucoup d’adolescents les encouragent à donner une chance au groupe. Jannathul Firdouse, 17 ans, voudrait que les gens « écoutent leur musique sans aucun préjugé. » De l’avis de Thomas, ils devraient « écouter quelques chansons, juste tenter l'expérience. Si vous n’aimez pas, au moins vous pouvez dire que vous avez essayé. »


M., 19 ans, adopte une perspective réconfortante selon laquelle « BTS vous apporte des conseils, du (ré)confort et du bonheur ». Sydney, 16 ans, pense que « BTS a un peu de tout. Vous allez sûrement trouver une chanson qui correspond à vos goûts en matière de musique, et qui sait, ils pourraient également vous ouvrir les portes d’autres genres musicaux. »


Quant à Farah Emara, 17 ans, elle n’a jamais cru que les célébrités pouvaient changer la vie des gens jusqu'à sa découverte de BTS. Elle a maintenant toutes les raisons de motiver les autres à essayer d'écouter leur musique, « il ne faut pas que la langue devienne une barrière. Moi aussi, j’étais comme vous, jusqu’à ce que je leur donne une chance ! Vous allez faire l’expérience d'une multitude d'interprétations magnifiques de la vie et des sentiments si vous vous rapprochez de BTS. »


Se battre pour ce qui en vaut la peine


Ceux qui connaissent BTS savent qu’il n’existe pas de jugement ou de discrimination à leurs yeux : uniquement un amour et un soutien inconditionnels pour ces personnes qui les ont aidés à atteindre leurs rêves de faire de la musique et l'interpréter sur scène. Malheureusement, beaucoup de personnes ne sont pas encore adeptes de ces valeurs d’ouverture d’esprit et de positivité. À cause de cela, @MaggiieB, 19 ans, ne parle pas ouvertement de son identité d’ARMY. Elle explique : « Je vis en Allemagne et être fan de quelque chose d’asiatique, surtout de musique, vous amène à combattre des stéréotypes et des préjugés tous les jours. »


Néanmoins, beaucoup de jeunes ARMYs prennent « le risque » de faire connaître à leur famille et amis leur passion pour BTS. L., 16 ans, a fait face « à du scepticisme au début. » De même pour Eli, 18 ans, et Jonatan, 15 ans. Les membres de la famille d’Eli « l’ont laissé.e faire même s’ils ne soutenaient pas ce centre d'intérêt » tandis que les parents de Jonatan étaient « contrariés et déçus » avant que sa mère ne devienne finalement une ARMY aussi. Du côté des inconvénients cependant, parfois Jonatan « se sent totalement réduit au fait qu’[il est] un fan de K-pop. »


P., 13 ans, se permet de parler librement de BTS devant sa famille malgré leur opinion. D’un autre côté, @MeowSunTae, 17 ans, a fait face à des réactions racistes. Toutefois, elle a appris à ignorer ces commentaires et a focalisé son attention sur le fait de donner calmement des informations sur la musique de BTS, leurs personnalités et leurs difficultés à sa mère, ses meilleurs amis et ses enseignants. Ces derniers ont fini par comprendre et sont devenus plus respectueux envers BTS. « Certains d’entre eux sont aussi des auditeurs réguliers maintenant ! » Bien joué, @MeowSunTae !


« Que ce soit moi ou vous, nous méritons tous le respect. »


L’adolescence est sans doute la période durant laquelle nous étions, sommes ou serons les plus enclins à suivre nos émotions, car c’est à ce moment-là que se forgent les passions, les valeurs et les idéaux. Bizarrement, les adultes ont tendance à oublier ces années cruciales qui les ont aidés à devenir les personnes qu’ils sont aujourd’hui. À ces individus qui ne les prennent pas au sérieux juste à cause de leur préférence pour les boys band, Halen, 16 ans, dit : « le fait que j’aime BTS ne signifie pas que je suis bizarre, ou qu’ils sont gay ou qu’ils ressemblent à des filles. Ce sont de vrais musiciens qui ont dû travailler pour arriver là où ils en sont aujourd’hui. » Cherry, 18 ans, ajoute : « ne mettez pas tout le monde dans le même panier » tandis que @rprincekth, 15 ans, a opté pour aimer BTS quoi qu’il arrive. Cette personne pense que « si [ces gens qui ne me prennent pas au sérieux] étaient réellement mes amis, ils m’auraient montré leur soutien. »


Buffie, 19 ans, a eu droit à « des yeux levés au ciel ou des regards incrédules, car [elle] avait l’air trop intelligente pour ça ». Ainsi, elle aimerait que les gens « prennent le temps de réfléchir à la raison pour laquelle ils ont ce genre de représentations, d'où vient  cette opinion. Peut-être que c’est une projection, ou de la misogynie, ou du racisme, ou simplement un manque de compréhension. » Elle encourage également l’empathie, allant même jusqu’à comparer à juste titre l'enthousiasme des ARMY à la ferveur des fans de football : 


« Ils sont bruyants et surexcités, ils aiment ce sport du plus profond de leur cœur, ils achètent du merch et des billets pour les matchs, ils se rassemblent et organisent des évènements caritatifs, et leur passion leur apporte un sentiment de communauté et de satisfaction. »

C'est on ne peut plus vrai !


Étonnamment, @aysdtey, 19 ans, n'a pas particulièrement l'impression qu'on ne la prend pas au sérieux. Elle parle beaucoup de son amour pour BTS et pense que ses connaissances seraient hypocrites « si elles étaient dédaigneuses envers elle vu qu’elles sont elles-mêmes des fans de boys band ». Elle pourrait être l’exception qui confirme la règle. Ou est-ce le début d’une ère plus tolérante ?


Et si les « cris » des ARMY se faisaient enfin entendre ? À savoir, un plaidoyer pour être pris au sérieux, une volonté de partager l’amour et la prise de conscience, une leçon pour les anciennes générations, leur enseignant qu’ils peuvent apprendre de leurs enfants autant que leurs enfants apprennent d’eux, et une exigence de respect qui est encore trop souvent refusée. Le monde guérirait plus vite et l’amour se répandrait plus largement.


Pour tous les adolescents qui font l’expérience d’un voyage difficile pour se trouver et apprendre à naviguer seul dans un monde qui ne pardonne pas : s’il vous plaît, ne laissez pas les autres faire taire votre voix et mépriser vos sentiments à cause de ce qu’ils pensent être acceptable. Montrer à quel point vous tenez à quelque chose ou à quelqu’un ne sera jamais une mauvaise chose.


*Citation de l’écrivain français Pierre Corneille.


Écrit par : Helene

Édité par : sno

Traduit par : Arisoa

Traduction éditée par : Laura et Mélissa


Les photos et vidéos partagées sur ce blog ne sont pas la propriété d’ARMY Magazine. Toute violation des éventuels droits d’auteur serait involontaire.


Kommentare


bottom of page