• ARMY MAGAZINE

BRISER LES STÉRÉOTYPES – PARTIE 1 ÊTRE ARMY EST UN DEUXIÈME TRAVAIL À PLEIN TEMPS

Stéréotype (nom masculin) : Image mentale standardisée, communément partagée par les membres d'un groupe et qui représente une opinion simpliste, une attitude préjudiciable ou un jugement sans discernement (Merriam-Webster).


Le cerveau humain est programmé pour toujours inventer ce qu’il ne connaît pas parce que l’inconnu est terrifiant, même si cela est synonyme de chimères et de faits non vérifiés. Les ARMY représentent un fandom énorme, bien organisé et dédié au boys band coréen BTS, ce qui peut paraître effrayant pour les autres. C’est pourquoi, les gens préfèrent enfermer les ARMY dans des boîtes et des stéréotypes pour se rassurer. Les mots « boys band » résonnent dans les oreilles des gens comme dédaigneux et mesquins, amenant immédiatement le grand public à faire référence à notre fandom comme à des « adolescentes hystériques ».


Lutter contre les stéréotypes


Chez ARMY Magazine (AM), nous rêvons de briser ces stéréotypes mensongers autour de BTS et des ARMY. Nous croyons fermement pouvoir démontrer à quel point notre fandom est diversifié sans que l’impact des jeunes filles sur la musique soit minimisé. Les fans de BTS ne sont pas seulement des adolescentes ; comme la Persona, l'Ombre et l'Ego d'un être humain, le fandom ARMY a de nombreux visages. En commençant par notre équipe, plongeons au cœur de carrières passionnantes et de leurs responsabilités inhérentes, auxquelles beaucoup d’entre nous font face quotidiennement tout en faisant fièrement partie de la BTS ARMY.


Les chiffres évoquent immédiatement la diversité des ARMY. Chez AM, nous avons 103 bénévoles à ce jour, dont les plus jeunes viennent de commencer leur parcours, tandis que certains d'entre nous ont des expériences professionnelles de quinze voire vingt-cinq ans.

(Résultats du sondage effectué parmi les membres d’ARMY Magazine)


Autant d'ARMYs que de domaines professionnels


Dans la vie, Lia et Elena, respectivement traductrices indonésiennes et espagnoles, sont des professeures dévouées. Il en va de même pour Marcie qui est également manager adjointe, auteure et éditrice chez AM. Elena enseigne aux collégiens, Marcie travaille avec des lycéens souffrant de handicaps modérés à sévères, et Lia enseigne l'anglais à des élèves de primaire en Indonésie.


L'altruisme est également une définition fondamentale des emplois de Shay et Katelyn. Documentaliste chez AM, Katelyn travaille également dans une bibliothèque publique en tant que préposée aux prêts. En plus d’être la directrice générale d’AM, Shay est coordonnatrice de services de santé à domicile. À propos de son travail, elle dit : « Je programme des visites au domicile des patients, embauche du personnel, vérifie les antécédents des employés potentiels, donne des cours de secourisme et de RCR, etc. »


ARMY Magazine a également des représentants techniques et créatifs. ThornToHisRose est graphiste à la fois dans la vraie vie et chez AM, tout comme Eli qui est également conceptrice de contenu multimédia. Achan, une autre de nos graphistes, travaille comme vendeuse à domicile. Graphiste et co-manager chez AM, Judy est décoratrice d’intérieur, et Kevia, de l’équipe RH et traductrice, travaille comme consultante en recherche dans un institut de formation en communication scientifique. Lorsqu'elle n'écrit pas de blogs pour AM, Nawaahl est assistante professionnelle d'un partenaire commercial informatique. Voyez-vous ce mur de stéréotypes se fissurer lentement ?

Gérer un travail et ARMY Magazine


Poursuivre simultanément deux « carrières » demande évidemment beaucoup d'organisation. Pury, notre co-manager de langue indonésienne, traductrice, et virologue qui effectue des recherches et des tests en laboratoire, travaille pour AM le soir après son travail ou, parfois, à l'heure du déjeuner. Il en va de même pour Melis-san qui est l’une des traductrices françaises d’AM et qui travaille dans une petite agence de management de musiciens en tant qu’assistante commerciale et administrative.


Suivant les traces de BTS et leur vie bien remplie, les mots clés des ARMYs qui travaillent sont principalement « calendrier » et « équilibre ». Kevia, Elena, Lia, Achan et ThornToHisRose sont satisfaites de l'équilibre trouvé entre leurs activités d’ARMY et leur temps de travail alors que Dani, documentaliste et responsable des urgences, trouve un peu compliqué de tout gérer en même temps. Tout comme Avi, responsable des ressources humaines, traductrice et blogueuse pour AM, qui est responsable marketing pour la plus grande entreprise locale de cosmétiques en Indonésie. Elle partage : « Si je n’adorais pas autant mon travail et AM, je ne pense pas que je m’en sortirais. » Shay confirme : « Savoir gérer efficacement mon temps est définitivement quelque chose que j'ai appris depuis que je fais partie d’AM. »


Ashley, manager et graphiste pour nos réseaux sociaux, travaille dans la pharmacie d'un centre de traumatologie de niveau 1. Elle considère AM comme une pause dans sa vie quotidienne. « Donc, quoi qu'il arrive, je fais en sorte que ça fonctionne », dit-elle avec enthousiasme. D'un autre côté, Katelyn et Marcie apportent une partie de leur vie d’ARMY au travail. « Je travaille avec l’équipe de documentation et parfois, je travaille sur les recherches concernant BTS au travail », déclare Katelyn. Marcie partage avec plaisir : « J'étais très timide à ce sujet. Un jour, j'ai cependant décidé : « Oh, oublie ça ! Et assume. » Depuis, le principal de mon établissement a approuvé un club de K-pop ! »


La vie et la carrière des ARMY : une influence qui va dans les deux sens


Rejoindre une équipe d’ARMYs bénévoles tout en menant une carrière nécessite un niveau d'engagement qui influence à la fois le travail et la vie d’ARMY. La positivité est l'une des principales influences qui émerge. Jackie Murphy, traductrice espagnole à AM et surveillante dans une école primaire, partage les messages positifs de BTS avec ses collègues et rappelle aux enfants avec lesquels elle travaille d'avoir confiance en eux et de s'entraîner à s'aimer tels qu’ils sont. Shay a l’impression que sa positivité transparaît dans la façon dont elle interagit avec ses employés. À l'école, Elena met l'accent sur « l'importance d'apprendre une culture en même temps qu’une langue » et utilise des exemples de son propre apprentissage « de la langue coréenne grâce à BTS ». Katelyn a également organisé des expositions à la bibliothèque pour initier les gens à BTS et à la culture coréenne et a également contribué à enrichir le catalogue avec la musique de BTS.


La connexion est également un thème largement partagé parmi le personnel d’AM. Grâce à BTS, Katelyn s'est connectée en ligne à des ARMYs qui travaillent dans des bibliothèques. Kevia a trouvé une communauté d’ARMYs documentalistes qui l'a aidée à mettre son travail en perspective, et Eli apporte sa contribution à différents cercles d’ARMYs tout en se sentant plus attentive aux éléments graphiques qu'elle utilise. « Faire partie des ARMY vous expose à de nombreux problèmes sociaux », déclare Eli. « Cela vous rend plus conscient et vous sentez que vous avez une responsabilité envers la société. »


Être bénévole pour AM a aidé Judy à s'organiser dans son travail. Avi trouve également une utilité à sa vie d’ARMY dans son métier. « En tant que spécialiste du marketing qui travaille en relation étroite avec des clients, j'apprends énormément de Big Hit sur leurs stratégies de promotion de leurs « produits ». […] J'ai même fait un diaporama pour mon patron expliquant comment Big Hit s’y prend et nous avons mis en œuvre certaines de leurs méthodes d'étude de marché ! » Cela a également aidé Melis-san à comprendre pourquoi elle « a choisi d'aider les petits/jeunes artistes à se développer artistiquement et à s'attaquer aux problèmes de la vie quotidienne qui vont de pair avec le choix de cette carrière. »


Ashley et ThornToHisRose ont souligné à juste titre que leur travail leur permettait de « financer » leur vie d’ARMY et d'acheter des produits dérivés ou des billets de concert, par exemple.


BTS est également un excellent moyen de se remonter le moral. Pury regarde généralement leurs vidéos avant d’aller travailler pour améliorer son humeur. Ashley partage : « [Être une ARMY] me rend plus heureuse et m'a permis de supporter de nombreuses journées de travail difficiles », ce à quoi ThornToHisRose adhère, car être une ARMY lui apporte le soutien dont elle a besoin « pour ne pas simplement céder à la pression. »


Les collaborateurs : une étape un peu plus compliquée


De nombreux fans fiers d’être ARMY font connaître BTS à leurs collègues et ne cachent pas leur passion si on leur demande. Cela étant dit, ils sont confrontés à diverses réactions, allant de commentaires racistes ou choquants à des sentiments déconcertés, mitigés voire à une absence totale de réaction.

Marcie, Achan, Lia, Pury et Avi ont eu droit à des réactions positives et sont entourées de personnes qui les soutiennent, parfois même de camarades ARMYs. Nawaahl dit : « Mes collègues adorent ça ! Ils me soutiennent et quand je passe de la musique sur mon poste de travail, ils viennent écouter (…) Mes collègues et mon patron m'ont fait cadeau d’un sweat à capuche BTS, ce dernier m'a même acheté MOTS : 7. » Certains des collègues de Katelyn sont aussi des ARMYs et ont installé plusieurs ordinateurs pour l’aider à obtenir des billets pour le concert « Speak Yourself ». Elle a également converti l'une de ses collègues bibliothécaire septuagénaire.


ThornToHisRose déclare : « Une fois que le « comment y comprenez-vous quelque chose ? » est dépassé, la plupart de mes collègues respectent BTS pour ce qu'ils ont fait, leur talent et leurs accomplissements. »


D'un autre côté, Jackie Murphy a constaté des regards confus et d’incompréhension envers « l'attrait de BTS sur les adultes », de la part de ses collègues.


Melis-san ne s'est pas encore résolue à le dire à ses collègues, en partie à cause « des stéréotypes sur les fangirls ; je me méfie de la manière dont cela pourrait être perçu, d'autant plus que je travaille dans cette industrie ». Elle poursuit : « Il me semble difficile de défendre BTS dans un pays où la culture pop est destinée à une population moins cultivée… Mais j'espère que j’y parviendrai ! » Vivre dans un monde plein de stéréotypes peut parfois nous empêcher d’être ouvertement nous-mêmes.


Ashley quant à elle n'a cependant jamais été gênée par les différentes réactions de ses collègues et déclare fièrement : « Je parlerai toujours de nos garçons, peu importe où je vais ou à qui je m’adresse ! » Nous sommes complètement d’accord avec les paroles d’Ashley et sa détermination à faire tomber les barrières, n'est-ce pas ?


Nous espérons que les histoires de l’équipe d’AM vous ont incités à toujours tenter votre chance d'une manière ou d'une autre. Vous pourriez être étonnés par la réaction des gens de votre entourage ! En attendant notre prochain blog, n'hésitez pas à partager votre propre expérience avec nous, et continuons tous ensemble à soutenir BTS, à aider les gens à ouvrir leur esprit, à répandre l'amour et à encourager la prise de conscience, ARMY. Purple You !


Écrit par : Hel.B

Édité par : ren

Conception graphique par : ThornToHisRose

Traduit par : Hélène



28 views

©2020 by ARMY Magazine