• ARMY MAGAZINE

ANALYSE DU LIVRE « BTS AND ARMY CULTURE », UNE RÉFLEXION ÉCLAIRÉE DU POINT DE VUE DU FANDOM

Le dictionnaire d’Oxford définit un fandom comme « les fans d’une personne, d’une équipe, d’une émission particulière, etc. considérés tous ensemble comme une communauté ». Les ARMY forment une communauté et leurs personnes sont BTS.


Dans « BTS and ARMY Culture », le Dr Jeeheng Lee explore la relation entre BTS et leurs fans, leur évolution au fil des années, et l’impact de leur célébrité au niveau mondial.

L’intention


Si on les assemble, les mots BTS et ARMY ont sept lettres ; les membres de BTS sont sept et, à l’heure où l’on parle, ils ont passé sept ans ensemble en tant que groupe. Divisé en sept chapitres, ce livre apparaît immédiatement pertinent aux yeux de beaucoup d’ARMYs. Il a non seulement été écrit par une ARMY adoptant le point de vue du fandom, mais a aussi été créé dans le but d’offrir une « critique au grand public, écrite par une Aca-Fan [académique (universitaire) et fan] qui laisse transparaître son affection ».


Dans ce livre qui donne à réfléchir, le Dr Lee fait preuve de perspective et d’empathie encourageant le lecteur à examiner l’influence de BTS et des ARMY dans la musique actuelle. Tout au long des 230 pages, elle offre une meilleure compréhension de la façon dont BTS est devenu un tel phénomène dans l'industrie musicale.

Points communs et différences avec la K-pop


Dès l’introduction, le lecteur est plongé dans la réflexion de l’auteur, une réflexion à propos de la K-pop, basée sur des faits vérifiés. Elle explique les différences et les similitudes entre les ARMY et les autres fandoms, et entre BTS et les autres groupes de K-pop. Il est évident que BTS répond à la plupart des critères de l’industrie de la K-pop. Ils ont été recrutés et entraînés, ils consacrent leur vie à faire plaisir à leur fandom par l’intermédiaire d’un système de fan service élaboré, et dépendent énormément de la culture consumériste du vote. Cependant, ayant été encouragés très tôt à écrire leurs propres textes et à réfléchir à leurs erreurs (telles que la misogynie et l’appropriation culturelle), les membres de BTS ont été capables de prendre du recul par rapport à de nombreux standards de la K-pop. Autre différence notoire, ils ont dû produire leur propre contenu, à l’image des Bangtan Logs, car « à l’inverse d’autres ‘idols’ venant de grandes agences, BTS a très peu bénéficié d’opportunités de diffusion ». Le Dr Lee évoque également le besoin pour BTS de contenter leur considérable fanbase internationale, dont l’approche à l’égard de la musique en général et la K-pop en particulier, est différente de celle des coréens.

Une relation compliquée entre certains ARMYs


Tous les genres, générations et origines culturelles peuvent s’identifier à BTS. C’est pourquoi, il n’y a pas un mais des centaines de types d’ARMYs. Bien que les ARMY constituent un fandom uni, cette importante diversité a par le passé, révélé quelques imperfections. Dans le chapitre « Fandom of Diversity » [le fandom de la diversité], le Dr Lee affirme qu’« Ils ([les] ARMY) sont convaincus que la tolérance et l’inclusivité sont les plus belles qualités du fandom ARMY ». Ces caractéristiques sont effectivement présentes. Mais en dépit de cette inclusivité, les ARMYs noirs et les ARMYs coréens se sont, par exemple, querellés à propos de commentaires racistes, mettant en lumière l’ignorance des uns envers les origines culturelles des autres. Cependant, l’auteur souligne qu’« au pic de l’enjeu raciste, les ARMYs ne se sont pas tourné le dos, au contraire, ils ont créé des groupes de discussion pour que les deux parties puissent débattre et dialoguer de manière équitable ». BTS encourage son fandom à l’autoréflexion, toutefois, l’analyse du Dr Lee évite intelligemment toute complaisance à l’exposer.

Définir le lien fort entre les ARMY et BTS


Les ARMY ont toujours fait des réseaux sociaux leur terrain de jeu préféré pour promouvoir BTS et « aider le groupe à atteindre de nouveaux publics ». Ils ont répandu avec succès des pratiques de fans, comme les votes pour les remises de prix et les hashtags tendance, et ont créé une communication en temps réel au niveau mondial. BTS eux-mêmes utilisent fréquemment les réseaux sociaux pour partager leur amour pour leurs ARMY également. Cela dit, les réseaux sociaux sont aussi un endroit où BTS et les ARMY reçoivent des milliers de commentaires haineux et mesquins de la part des autres fandoms depuis des années. Les ARMY doivent sans cesse « faire des compromis et négocier avec la presse qui détient le pouvoir culturel », pour se faire accepter à défaut d’être significativement reconnus. Dès lors, les deux chapitres « Started from the bottom of K-Pop » [des débuts au bas de la K-pop] et « ARMY, the best promoter » [ARMY, les meilleurs promoteurs] établissent une approche sociologique de la culture des fandoms. Ils détaillent les difficultés et les frustrations des ARMY, notamment la déception d’être constamment rabaissés par les autres fandoms et les médias. Ils décrivent également pourquoi BTS et ARMY ont toujours été présents l’un pour l’autre et les raisons pour lesquelles les ARMY protègent continuellement BTS et se battent pour les faire reconnaître.


Influence culturelle et levée des obstacles


Lorsqu’on demande aux ARMY les raisons pour lesquelles ils aiment BTS sans comprendre leurs paroles, la réponse récurrente donnée est qu’ils trouvent en BTS un moyen de s’aimer tels qu’ils sont et de supporter une vie ordinaire et contraignante. Dans le chapitre, « Beyond the language barrier » [au-delà de la barrière de la langue], l’auteur explore ce qu’elle définit comme la « langue centrée sur l’Occident ». Grâce à une forte demande et une confiance en les fans traducteurs pour fournir des traductions en anglais du contenu coréen de BTS, une situation établie de longue date a été renversée, celle où les non anglophones occupaient une position culturelle inférieure. Le Dr Lee reconnaît qu’« être un fan international de BTS implique de longues attentes, de la frustration, et la perturbation des modes de vie normaux ». Pourtant, cela a suscité un intérêt nouveau parmi les fans, créant un impact important sur la carrière internationale de BTS. Les fans internationaux ont commencé à apprendre le coréen afin de pouvoir communiquer avec BTS et se sont même par la suite, ouverts à d’autres cultures. Cette prise de conscience a également été perceptible chez les ARMYs coréens. Ceux a priori réticents à partager leur groupe avec les occidentaux, ont fini par considérer la célébrité internationale de BTS comme une grande fierté pour la Corée.

Qu’en est-il des lecteurs non-ARMY ?


Grâce à ce livre, les lecteurs ARMY ont l’opportunité de mieux se redéfinir, tout en réfléchissant à leur influence en tant que fans de BTS. Mais l’une des nombreuses qualités de « BTS and ARMY Culture », est son accessibilité à toute personne intéressée par BTS et/ou les ARMY. A vrai dire, les lecteurs non-ARMY sont peut-être bien ceux qui pourraient le plus bénéficier de cette lecture.


Évidemment, il est aisé de croire que l’auteur, elle-même ARMY coréenne, pourrait partager un message globalement biaisé. Bien au contraire, lire ce livre c’est se libérer des a priori sur les fandoms, la K-pop, et les boys bands. Ce livre donne à tous une chance de comprendre « la scène musicale mainstream [grand public] » et l’impact culturel des fandoms dans notre société contemporaine.


Écrit par : Hel.B

Édité par : Sanam

Conception graphique : Judy

Traduit par : Hélène


Les photos et vidéos partagées sur ce blog ne sont pas la propriété d’ARMY Magazine. Toute violation des éventuels droits d’auteur serait involontaire.


28 views

©2020 by ARMY Magazine