• ARMY MAGAZINE

ANALYSE DE L'ALBUM D-2 : LE 2ÈME CHAPITRE

Dans l'analyse de son deuxième album D-2, SUGA confirme qu'il utilise sa musique comme un exutoire pour exprimer toutes ses pensées et ses émotions. Il déclare qu'une fois sortie, tous les sentiments associés à cette musique disparaissent, et il se sent en paix.


Le morceau principal Daechwita, qui signifie « Vents et tambours puissants », est un type de musique traditionnelle militaire coréenne. Les paroles, la musique et la vidéo de Daechwita offrent l'exemple parfait de chanson « coup de poing » pour un morceau-titre. La chanson annonce l'arrivée du second album de Agust D, D-2. Daechwita s'adresse à ceux qui sapent SUGA, BTS et leur succès. Dans le morceau, Agust D annonce sa présence en tant que « roi et patron », revendiquant son statut au sein de l'industrie là où d'autres ont besoin de « pilules » pour créer des œuvres sans talent.

Le thème de What do you think est semblable à celui de Daechwita de par ses paroles qui interpellent les personnes, les groupes et les organisations n'ayant pas les meilleures intentions envers SUGA et BTS. Il démasque ceux qui créent des conversations négatives ou des controverses au sujet de BTS pour obtenir des vues, des likes ou des clics.

Dans son analyse d'album sur VLive, SUGA a comparé ces deux morceaux à des pièges qu'il admet avoir aussi placés dans des chansons précédentes. Il s'est interrogé sur le fait qu'à chaque fois qu'il conçoit une chanson comme un piège, certaines personnes semblent ne jamais éviter de mordre à l'hameçon et se font attraper encore et encore.


Daechwita et What do you think? ont toutes les deux un air insolent ; un ton que l'on trouve, parfois, en hip hop. En revanche, Strange, qui fait intervenir RM, se déroule comme une conversation sur la société entre deux amis.


Strange N'est-ce pas étrange ? » en coréen) est construite comme une discussion entre Agust D et RM, échangeant leur idées sur la société et ses différentes structures. SUGA a dit que le passage qu'il préfère dans la chanson est un des vers de RM : « Un clou rond qui a été enfoncé dans un trou carré ». Une théorie a été élaborée selon laquelle ce vers serait une référence au logo d'Instagram. Ce dernier vient renforcer les paroles : « Mon fil de discussion me définit », qui soulignent comment les autres utilisent les réseaux sociaux pour se présenter sous un certain jour.

Alors que ces chansons abordent des rapports interpersonnels, les autres morceaux de l'album semblent tous introspectifs. Moonlight, People, 28, Burn It, Honsool, Interlude : Set Me Free, et Dear My Friend témoignent tous des émotions de Min Yoongi, l'homme derrière toutes les personas.


Moonlight, ou « La Lune », rappelle une ambiance années 90, par la façon dont Agust D commence la chanson avec un rythme très libre de paroles avant le premier couplet. A mesure que la chanson progresse, Agust D enchaine sur le ton de la conversation. Il fait des allers-retours incessants entre sa vie présente et passée, se retournant sur l'endroit d'où il vient et tout le chemin qu'il a parcouru, mais se demandant aussi s'il mérite tout le succès et les honneurs qu'il reçoit.

Alors que Agust D oscille dans un mouvement de va-et-vient entre son passé et son présent, il chante que « Les changements font partie du destin de tout le monde » puis pousse sa réflexion plus loin : « S'adapter au changement est probablement une question de volonté ». Comprenant que le changement est inévitable, Agust D compte sur la nature immuable de la lune pour le réconforter en cette époque d'évolution.


Dans People, Agust D appronfondit la discussion sur le changement. People nous encourage à remettre en question notre précipitation à laisser les périodes d'évolution derrière nous, en posant nonchalamment deux questions : « Why so serious? [Pourquoi autant de sérieux ?] » et « What about it? [Et alors ?] ». Ces questions sont répétées tout au long de la chanson, nous forçant à l'introspection au sujet de notre aversion pour les moments ordinaires ou douloureux de la vie.

Dans la chanson Burn It, de façon très similaire aux deux chansons précédentes, on dirait qu'Agust D réfléchit sur le changement et la manière dont on doit le laisser se produire. Une manière de s'adapter est de se détacher du passé. Dans Burn It, à laquelle participe le chanteur américain Max, Agust D se dit à lui-même de lâcher prise et de brûler l'histoire de sa jeunesse. Il veut même que les cendres de son passé soient à nouveau consumées parce qu'il comprend qu'il est futile de s'accrocher à la douleur et à la colère passées.

En tant qu'auditeur, les quatre chansons suivantes donnent un sentiment d'intrusion, nous emmenant au plus profond du cœur, des pensées et de la vie de Min Yoongi.


Dans 28, Agust D exprime ses émotions sur le fait de grandir, et nous ressentons tous que nous devons renoncer aux objectifs et aux rêves de jeunesse que nous avions autrefois. Il explique que, même si l'on veut essayer de se saisir à nouveau de ces rêves, ils sont hors d'atteinte. La tristesse de reconnaître cette évolution en elle-même conduit Agust D à penser que « Peut-être suis-je en train de devenir un adulte », comme le suggère le titre en coréen de la chanson. La prise de conscience de cette vérité imprègne lentement la chanson de façon mélancolique, alors qu'Agust D fait le deuil de rêves qui ne se sont pas réalisés et d'objectifs qui n'ont pas été atteints.

La musiquechopped and screwed [saccadée et distordue] utilisée dans Honsool est une technique qu'on rencontre souvent en rap. Déformant volontairement l'enregistrement de la chanson, Agust D utilise savamment cette méthode pour transmettre une atmosphère où pensées, mots et mouvements sont inintelligibles. SUGA a mentionné avoir enregistré Honsool alors qu'il était ivre dans un hôtel, tandis qu'il avait du mal à dormir et souffrait du décalage horaire. Quand il a joué Honsool à d'autres personnes, elles ont mentionné combien la chanson donnait la chair de poule et les mettait mal à l'aise. Alors qu'il passait en revue son album, SUGA a expliqué qu'il était fier d'entendre cette réaction, car c'était son intention lorsqu'il l'a produite.

Interlude : Set Me Free est une chanson tranquille qui contraste musicalement avec Honsool. Agust D répète les mots « set me free [libère-moi] », un appel aux autres ou à lui-même, comme une délivrance des hauts et des bas de la vie. Bien qu'il ait conscience qu'être libéré n'est pas idéal, ni même ce qu'il pourrait souhaiter, il aspire tout de même à être délivré des côtés inattendus et incertains de la vie.

La chanson finale de D-2, Dear My Friend, inclut la belle voix du chanteur sud-coréen Kim Jong Wan du groupe légendaire NELL. Dear My Friend évoque l'empathie pour SUGA, son ami, et leur amitié perdue, tout en attirant l'auditeur dans les émotions suscitées par les liens qui n'existent probablement plus. À ce stade, ressentir que des amis nous manquent ou que des amitiés ne seront plus jamais les mêmes sont des expériences universellement partagées.

Dans l'ensemble, D-2 est une magnifique œuvre d'art qui vaut bien ces trois ans et neuf mois pendant lesquels les ARMY auront attendu. Avez-vous une chanson préférée dans l'album ? Contactez-nous sur nos réseaux sociaux !


*Toutes les traductions coréen-anglais proviennent de @doolset.

*Toutes les idées exprimées sont des interprétations de l'auteur.

Écrit par : Lee

Édité par : Alice

Conception graphique par : Achan

Traduit par : Mélissa


Les photos et vidéos partagées sur ce blog ne sont pas la propriété d’ARMY Magazine. Toute violation des éventuels droits d’auteur serait involontaire.

17 views

©2020 by ARMY Magazine